Scènes Individuelles

Partie 2b

2 rêveurs, 6 minutes

 

 

Scène 2b-6, rêve 104 (raconté)                              Cowboys/Miroir

 

 

Approche :     - l’adresse est donnée dans la scène précédente

 

Lieu/Décor :   - « Ça se passe dans une forêt, un peu ambiance film de western, en Amérique, ça veut dire la forêt avec des trappeurs qui se déplacent.  C’est une forêt plutôt sauvage.  Avec des animaux.  On n’a pas l’habitude d’y aller. »

 

                        - Donc, un endroit vert avec des arbres

 

Rôle :              - raconte

 

 

Texte / Action :

 

« Là c’est une histoire dans laquelle je n’apparais pas.  Je n’y suis pas.  Je n’y suis pas.  Comme si je regardais. 

 

Ça se passe dans une forêt, un peu ambiance film de western, en Amérique, ça veut dire la forêt avec des trappeurs qui se déplacent.  C’est une forêt plutôt sauvage.  Avec des animaux.  On n’a pas l’habitude d’y aller.  Donc il y a deux hommes qui bivouaquent ensemble au coin du feu.  Donc ils passent la soirée ensemble.  Ils s’endorment. 

 

Le lendemain, l’un des deux se réveille dans un…, un lit de branchage.  Mais pas, pas un tas de feuilles et de branches, mais quelque chose de tressée, de bien fait, un peu comme le lit de morts des indiens.  Ils se mettent dans des collines, dans une espèce de… c’est pas exposé, on est toujours au même endroit dans la forêt, mais un truc, quelque chose de très élaboré, un lit.  Donc il est suspendu, au-dessus de ce lit, comme derrière en fait [indique son dos avec ses deux mains], qui fait office de mur, il y a le même branchage avec un miroir.  Donc suspendu au-dessus de son lit.  Et il se réveille, il se regarde dans ce miroir.  Et voit qu’il est devenu une femme.  Mais une belle femme.  Vraiment une femme, enfin la sculpture, superbe, blonde, avec de gros seins.  Donc la femme se regarde, enfin il se regarde mais c’est plus court, et bon il se pose pas la question, où elle ne se pose pas la question, elle se trouve belle, mais seulement comme quelqu’un qui se réveille et qui a une bonne mine le matin, et qui regarde dans le miroir et se trouve belle.  Mais au bout d’un moment elle se regarde et après elle réalise qu’en fait c’est une femme et qu’au début c’était un homme, enfin elle réalise qu’il y a eu un petit changement quand même, un petit truc bizarre qui s’est passé. 

 

L’histoire finit là plus ou moins mais il y a une histoire de symétrie, qui arrive.  En fait moi comme je suis en spectateur, avant cette scène en fait où il se regarde dans le miroir, il y a une scène, comme une scène de loin, donc une vue d’ensemble, où je vois en fait que le lit et le branchage, le lit de branchages avec le miroir au milieu, se trouve le même lit de l’autre côté.  Avec une autre personne aussi, et probablement la même femme, identique.  [tient longtemps ses deux mains à plat, les doigts de l’une dans la direction des doigts de l’autre, les paumes vers le bas.]  Je dis que c’est avant que la personne ne se réveille parce que ça paraît logique, mais dans le rêve ça peut se passer après. 

 

Moi le sentiment que j’ai par rapport à ça, c’est au départ, je suis un peu le, je suis un peu sur la même mode que les personnages, c’est à dire qu’au moment où le personnage se rencontre, se voit en tant que femme, moi je suis pareille.  Je suis à sa place, et je regarde cette femme et je me dis, elle est belle.  Je réalise pas en fait qu’il s’est transformé en femme.  Et donc l’impression qui se dégage, enfin l’impression que j’ai c’est comme si une belle femme, ça évoque des, c’est, je réagis en tant qu’homme, ça évoque des choses érotiques, et je me dis, elle est belle.  Je réagis à sa beauté, et c’est à partir du moment où la femme se rend compte qu’en fait elle était homme, que je réalise à mon tour que elle c’est en fait un homme, et là, bien tout l’érotisme de la situation, ffft, s’effondre.  Et du coup je suis perplexe. 

 

Mais cette vision, cette vision de la symétrie elle est assez marquante.  De loin.  C’est assez clair dans ma tête. 

 

C’est un peu comme deux éléments différents.  La scène où elle se réveille, enfin où l’homme se réveille, se regarde, se voit en tant que femme, réalise qu’en fait il était pas femme, enfin d’abord il accepte, il fait pas attention, il s’observe en tant que femme, après il réalise qu’il est une femme.  Et il y a cette chose-là à côté en même temps, cette image de ces deux femmes dans leur symétrie, dans leurs lits de branchage, avec ce mur avec ce miroir, enfin ce mur de branches et ce miroir.  Et ça bon je le passe avant.  Même si je l’ai écrit après.  Mais ces deux éléments qui se mélangent pas.  Au moment ou la femme se réveille, elle n’a pas conscience qu’il y a quelqu’un d’autre de l’autre côté.  Et même moi dans mon rêve, j’ai pas conscience qu’il y a un autre. 

 

J’ai vu du point de vue de l’homme mais en étant conscient que ce n’était pas moi.  Au moment où elle se regarde dans le miroir, d’une certaine façon c’est un peu par ses yeux que je vois la femme, et que je ressens ce qu’il ressent.  Mais j’ai conscience qu’on est deux personnes différentes même si je prends sa place pour le moment. »

 

 

Transition :

 

Sans artifice, donne l’adresse de la scène suivante.